Bye bye, by Baby, bye bye... Woodstock & C° !

Au fait... Qui n'aurait juste pas aimé être là, à Woodstock ?

Cette image est mythique. 

Couverture du triple album de ce concert du siècle. On l'a assez peu examinée, analysée, détaillée. La question est toujours identique : que voit-on ? Dans un premier temps :  on voit un garçon et une fille, se réveillant à l'aurore-aux-doigts-de-rose. On imagine qu'ils ont bien baisé, mais un rien dans la promiscuité. Ensuite, "analyse plus fine". D'abord, pourquoi la fille porte-t-elle des lunettes de soleil à l'aube ? Et d'où sort cette couverture en " piqué " blanc ou rose ? on est pas dans Le Hussard... Ils ont tous une couverture, on dirait... Les 450 000 spectateurs ont-ils bien dormi, sur une pente à 30° ? Où en est l'hygiène ? Une hygiène à ma façon, style gros dégueulasse ? Qui a ramassé les papiers ?  Faudrait leur demander, mais ils ont 75 ans en moyenne aujourd'hui. Ils se sont peut-être fait éclater les oreilles, ils sont au sonotone, ils comprendraient pas. Et puis, cette génération, ils se foutent vite de tout, hein ?
 
Et aussi, faisait-il si divinement beau ou plutôt froid, sur la Côte Est fin août 1969 ? Du 16 au 17 ? On sait qu'il a plu.  Les bonnes photos sont à peu près inexistantes. Qui se souvient que c'est l'armée US qui a assuré les transports en hélico ? Qui a ramassé les papiers gras ? Les éclopés, les délirium trémens, les overdoses ? Où sont-ils allés se laver, les hippies, et faire leur petit pipi matutinal ? Qu'ont-ils mangé et bu (fumé, ça, on sait) ? Quels sont ceux qui ont envie d'y retourner ? La force ? La force d'avoir vécu en rock cinquante ans durant, APRÈS ?

Résultat de recherche d'images pour

John B Sebastian, Summer in the City

J'ai une faiblesse pour lui, John B. " Summer in the city ". Le cerveau, le leader des Lovin'spoonfull. Je l'ai repéré il y a des décennies, tout de suite. Son blouson multicolore est célèbre pour l'éternité. Darling compagnon. Il n'intéressait personne, ici, comme d'habitude. Pourtant, je crois - je crois - que John B c'était l'un des seuls à savoir composer. Ils ne sont pas des tonnes, tu sais. JJ Cale, John Phillips, Paul McCartney, Keith Richards,... Henri Salvador ! Élevé par Woodie Guthrie. Travailla avec les Doors. Au cinéma, les compositeurs, c'est plus clair : Ennio Morricone, Michel legrand, François de Roubaix, Francis Lai, Vladimir Cosma, Maurice Jarre... Alexandre Desplat. JBS a... 75 ans !
 
 
 
 
 

 
 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi se lève-t-elle, elle et pas les autres ? Intéressant de détailler, d'analyser les regards de potes de cette Vénus. Il y a des mecs enthousiastes, des mecs qui sourient à peine, des mecs indifférents. Y a des mecs qui voient même pas. Ou des fascinés. Il y a des femmes qui rient, des femmes scandalisées, des JALOUSES et des renfrognées. 

Des girly qui ont pas osé. Et des qui tournent le dos.

Cette baigneuse tranquille, elle me plaît. Byebye, byebaby, byebye : suite et fin

MYTHE BAEZ, JOAN

Joan Baez, Clara la décrit "Chanteuse engagée" : BAEZ, le Mythe auquel je crois. 

Répertoire immobile et voix d'or : le premier résiste mieux au temps que la seconde. Qu'y faire ? Joan avance vers sa vieillesse impensable, en portant le deuil de notre jeunesse sur ses frèles épaules. 

- Photo bibi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

KING DYLAN

Il désira si peu être roi... Avant les Beatles. Pop pas encore, ou rock trop, ou folk pas assez  : BOB DYLAN ON TOUR. 40 années séparent ces deux photos, celle de Barry Feinstein - immense, tragique, magistrale, grandiose, belle, etc. - et la mienne (nulle ou presque). 40 années d'errances, de crises, de travail, de gloire, de détestation, de haines, de succès et d'échecs. De génie. C'est comme ça, c'est LA VIles.  - Ainsi va celle des grands, "...D'un type qui voit des choses que toi tu vois pas". 

 

- Pour la musique classique, par contre, aucun problème avec les jeunes prodiges. Je recommanderai donc à nouveau LIFE, les mémoires de Keith Richard.

 

PHILOSOPHIE : J’admire les FEMMES : après avoir courageusement passé tout l’hiver sans chaussettes dans des ballerines et des talons aiguille - neige ou pas - nous voilà au moins de juin, et toutes ces petites dames portent d’élégantes bottes en mouton, garanties résistant à – 40°, ou (moins souvent, c’est vrai) de lourdes bottes de cuir. Personnellement, mon objectif : rouler en santiag's toute l'année.

Chef d'oeuvre : " I'm with the Band ", de Pamela Des Barres. Cette fille était fa-bu-leuse. Egérie du Led Zeppelin, des Stones, des Byrds, de Jim Morrisson, de Ray Davies (Kinks) et de mille autres. À lire ab-so-lu-ment. Souvent à poil et quelle tendresse. De l'amour en stock. De l'amour autour du cou.

 
 
 
 

 

15/09/2013 : KRIS KRISTOFFERSON dans le XXe

chère, la place du géant du folk. 77 ans, seul sur scène, une guitare, un harmonica. T-shirt élimé. Des chansons écrites entre 1965 et 1975, au plus tard, ce qui n’est pas le cas de Dylan. Dylan, sans voix, mais une évolution musicale dite hors du commun ; un géant. 

Kris, sa voix, lui, ça allait encore. Mais toutes mes idoles, Joan Baez comprise, ont désormais les cordes vocales comme cassées. Question d'âge. Rien à faire, j’ai du mal avec les jeunes, je les connais même pas.

 

En fait, ils n’arrivent pas jusqu’à moi. Sauf Pink Martini, Vincent Delerm, peut-être… Amy Winehouse. C’est sans doute que je ne les intéresse pas, mais Paul, musicophobe notoire, ne détestait pas les Beatles, qui parlaient à la terre entière. 

 

 

 

 

L'oncle Keith. Keith Richards, aux temps de sa splendeur. L'oncle Keith, qui n'a jamais si bien dormi sur ses deux oreilles.

MARK KNOPFLER à Nîmes

Étonnant de voir ce forçat de la musique dans l'antre des gladiateurs de la Narbonnaise. Je te raconterai un jour ce concert d'un soir d'été. Mais surtout ce qui m'a fait me passionner pour ce guitariste hors du monde, sa voix d'Écossais ténébreux ; et puis aussi, si tu me le permets, la photo de son album mythique The Ragpicker's Dream, par Eliott Erwitt.

 

 
 
 
C'est quoi, exactement, la pop-music, Paul ? 
Hein ? Bon, OK, c'est souvent de la rock-music. Mais " pas seulement ". 
Ça peut être du country, des varités, de la chanson française franchouillarde.  En gros, c'est tout con : je crois...  je crois...

C'est une musique qui passe à la radio. GOODY GIRL

- Et au fait... à quoi rêve Sappho quand elle est comme ça, allongée sur son matelas en laine ? 

ET LUI - PAUL McCARTNEY -  photographié par LE PRODIGIEUX Terry O'Neil, il est TOUTE LA POP, à la fois en haut, en bas, partout pour toujours.

Qu'elle est la reine des groupies ? À Woodstock ? À Liverpool ? Londres ? Jolis, ces contrastes ô photographe. Plus détaillés ? Oui... Oui, mais je regardais surtout LA FILLE. La fille, ses bras, ses seins et son SEXE.