JIM CLARK ou l'homme décisif

 
Kilt, veste tweed ; cravate. Très jolie maison : à l'époque, tout le monde ne taillait pas aussi bien ses buis, et puis le bow-window, au premier étage, en dessus d'une double porte, tout ça respire le gentleman farmer. Pas Jim, mais son père, déjà. La Lotus Elan est parfaite. Irrattrapable, comme Jim. Il aimait la France parce qu'il n'y avait pas chez nous en france de limitation de vitesse. 
 
Les amis de Jim Clark se sont réunis à l'occasion des cinquante ans de sa mort. Parmi eux, Jackie Stewart. Beau raout, en vérité. Inattendu. Car je reviens d'Écosse, et plus personne ne sais plus très bien qui il fut, Jimmy, le plus grand des champions du monde.
- Ça vous étonne, mon vieux, en ce début de millénaire ?
- Quelque part, ça me rassure. Même si je n'étais pas invité. Je serais venu. J'aurais mis une cravate, comme Jimmy. Une provençale. Nous avons les mêmes chaussures noires. Je ne connais pas ce tartan, mais il est super-classe, Jim, avec sa Lotus Elan.
 
 
 

Ici, c'est Jimmy-la-patate. Un Aston Martin, certains jours, la direction, le moteur, le chassis, c'est lourd. Comme son prix. Surtout : lourd comme le pied droit de Jim.

Sally Swart-Stockes, sa girl-friend (un peu sa veuve, quoi...) avec John Surtees. De quoi se sont-ils parlé ? Jamais je n'ai vu John aussi souriant !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Zanworth 1967, Lotus 49. Ce n'était pas dans les habitudes de Jim, ces merveilleuses glissades. Ces contre braquages. Ça lui manquait même un peu, ces fantaisies-là. Mais ça coûtait de temps, et le temps c'était de l'argent et Jim était bien Écossais. Il était bien trop précis, aussi, comptable bien trop économe de ses dixièmes de seconde. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

LA CARPE et le LAPIN

Jim Clark sur Cortina Lotus. Il n'a même pas de ceinture de sécurité, ni d'arceau de protection. 
- C'était pas des bagnoles de tafioles, mon cher. 
- Oui, je vous crois, mon vieux. Mais qui avait eu l'idée saugrenue de  faire courir le champion du monde F1 et ses équipiers sur de telles poubelles ?
- Colin Chapman, mon ami ! Aucun doute. Et comme toujours, il avait eu raison, mon vieux. Because, la Cortina, avec sa roue AV intérieure en l'air dans les courbes, ça envoyait la soudure. 
- Mais c'était contraire à toutes les lois de la technique automobile ! Que Chapman connaissait par coeur de chez par coeur. Il y avait certainement des dollars à ramasser, à Sebring. Un coup d'avion, hein...
 
Stand inconnu

Jim et Sally Swart (épouse Stokes)

 
- Une vraie britannique, Sally. Elle se battait du côté de la Couronne depuis Guillaume le Conquérant. 
- Exact, mon cher, elle aurait pu être présentée à la Reine sans leçon particulière. Révérence et tout et tout.  Quelles jambes ! 
- Oui, mais moi, Monsieur, j'avais une idole de 32 ans et maintenant, on me dit que sa girl friend en a 75 ? Que s'est-il passé pendant ce demi siècle ? On m'a volé mon cher passé, mon cher ! 
- Oui et non. Sally a vieilli. Elle a fait sa vie, mon ami. Refait sa vie. Vous auriez fait quoi, vous, à sa place ? Je ne connais pas ce Mr. Stockes, mais aujourd'hui, elle est davantage la veuve de Jimmy que la femme de Stockes.
 

Sur l'image, à gauche de Jim, Gérard Crombac, dit" Jaboune". Avec sa casquette, ses lunettes et un Leica M. M3 ? Excellent journaliste. +++. Suite de l'histoire. J'empile les images. Régalez vous, y a que ça ce midi. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

______oOo______

La suite, ce sera Jackie Stewart. Ecossais. Tout de suite, il m'est apparu un peu trop rapide. Trop fort.