LE QUOTIDIEN : AR VRS-MRS, L'ESTAQUE-PLAGE 

et puis l'idée de la Goodie-girl...

« Il est temps que tu apprennes qu’il n’est pas poli de parler d’une femme à une autre » 

                    John le Carré, A True Spy, p108

 
ON VIEILLIT. On se souvient s'être disputé, frité avec des centaines de gens dans sa chienne de vie. Surtout dans les domaines philosophique, politique, philo-pol, économique, ou sociologique, littéraire, sexuel, artistique, etc. Surtout comme Libéral : Stuart Mill, Aron, Say. Solitaire et libertaire, et je détestais l'art contemporain, comme le Nouveau roman, Bourdieu, etc. Comment se fait-il qu'on découvre tant de créativité dans la CUSINE et si peu dans la PEINTURE ? Dans la musique ?
 
Bon, je regarde en arrière :  j'ai toujours eu raison, ou presque. Et j'ai même de plus en plus raison. Ajouterais-je que j'étais anti-sioniste, anti-homophile anti-égalité, que je trouve les écolos faux, que je chassais et que j'adore la bière fraîche et rouler vite ? Mon évolution la plus significative, c'est que, quoique pensant à peu près la même chose qu'avant, je suis certain de ne jamais être écouté ni compris ni suivi. CERTAIN MAIS SANS M'EN FAIRE.

NUDISTES au Portugal et baraques à FRITES sur la MER du NORD

Le monde ressemblera à ça, dans 50 ans, chère Clara : un dernier terrain vague.

" - Les Chinois à Brest ! " s'écriait Louis-Ferdinand Céline, avec une pré-science que les meilleurs de nos économistes n'approchent pas de dix milles lieues. Ouais. C'était pourtant facile, de comrendre que deux milliards de gens venus de la nuit du moyen âge seraient plus efficaces que cinquante millions de petits-fils des Lumières. C'est compréhensible, que l'homme jaune soit l'égal de l'homme blanc ? Même quand il s'agissait d'intelligence ? Mais non, on disait qu'il état fou, Céline, demeuré, hystérique. Collabo. 

 

D'abord, il était pas collabo, ensuite, il avait raison : passé l'an 2000, les Chinois sont à Brest, et même s'il y pleut souvent, ils cherchent à acheter le port, je vous le dis. On leur vend, pas, nous, le port de Brest. Nous les Français. Car l'Amirauté veille. À Brest même. Mais c'est pas l'envie qui nous manque, contrairement à l'argent des Jaunes. 

- C'est fou ce que le bord de mer m'inspire de pensées impolies, moi qui ne met jamais les pieds à la plage. Et maintenant, les Chinois sont à Edimbourg.

Gérard de Nerval, plein Est. Voyage en Orient, p 373, voguant au large de Sidon :

" Ces bords célèbres n’ont que peu de ruines à montrer de la riche Phénicie ; mais que peuvent laisser ces villes où a fleuri exclusivement le commerce ? »  Il avait raison, mon Gérard, même s'il l'a vite perdue, sa raison. C'est comme ça, les poètes. Peut-être, il serait content de constater qu'il est tout en haut du classement de Google. Après tout, deux siècles après sa mort hasardeuse, c'est pas si mal dnas ce monde " à l'ignorance crassissime ". Gérard... Mais il était pas un peu tourmenté, Gégé ? Mon Gérard ? Qui nous aurait tant plu ? Qu'on aime tant et tant ? Bon, le siècle était fécond et Rimbaud pas loin.

 

Marissa Mayer : Madame le PDG était trop belle. 

Des féministes (peut-être moins jolies) l'accusèrent de faire monter les inégalités avec son corps. Et donc de se positionner en tant que FEMME. IM-PAR-DO-NABLE.

Marissa Mayer, 40 ans, PDG de Yahoo, s’était présentée en vraie femme et elle s’est retrouvée couverte d’insultes par un mouvement féministe un rien lesbien. Dommage, dommage, dommage. Son crime est d'avoir laissé supposer qu'elle devait sa carrière à sa beauté. Erreur. Elle doit sa carrière à la PROFONDEUR de son CERVEAU et à la LONGUEUR de ses DENTS.

BANLIEUE OUEST

Les embouteillages parisiens, je m'y suis habitué, disais-je. Ils paraissent monstrueux, vus de loin, vus de Marseille. Mais en fait, ils ne sont pas si terribles que ça, quand on les regarde de près. Ca se passerait peut-être mieux qu'avant... Il ne faut pas le dire. Interdit : la voiture va de plus en plus vite, et le train de plus en plus mal. ...Interdit !
On s'y fait, donc, mais il n'ya pas que ça, en région parisienne, comme source d'angoisses. 
Loin  de là.
...Par exemple, le parc de la Chataîgneraie en hiver... Avec ses arbres, son étang marron et ses canards dégueulasses. J'y passais souvent, la nuit, en Paraboots, pour me dégourdir les jambes. Certains soirs, en boots tout court. Bon : il paraît il faut faire de l'exercice. C'était beau, c'était bien, calme, mais ces paysages sans surprises, je n'aurai jamais réussi à m'y faire. Par exemple, la photo, je sais même plus de quel côté de la rue elle est prise, et je m'en fous. 

 

25 ANNEES SANS TROP Y PENSER

Ile de France, Ouest. C'est pas toujours facile, les crépuscules neigeux. Les longues soirées d'hiver, ces longues soirées de janvier, à dormir, lire, à penser. A penser à VOUS, Clara, à vous Madame, si loin de chez vous et si proche en même temps, mais d'une proximité particulière, car des deux, j'étais bien le seul à penser à l'autre. 

Et cette punition n'était rien d'autre que normale, logique, juste. 

" - Sans appel ", eussiez-vous ajouté, pour clore le débat, de vôtre voix devenue chantante.

 

Parc du château de Versailles. T'es née pas loin, CLARA MA BELLE. Huit cents hectares dédiés au peuple. SON PEUPLE, ses sujets. 

Rien à voir avec la Chataîgneraie. Peupliers. Chênes (datent-ils de Louis le Grand ?), Boulingrins. Grilles. Prairies. Fantômes. Révolutions. Massifs de fleurs. Jardiniers à la pelle (= par dizaines). Canards : Histoire de France. 
Louis XIV & C°. Statues, musique, sons et lumières. Et surtout : les pièces d'eau, le Grand Canal... C'est beau, on a jamais fait mieux. Même l'hiver lui va bien. Quand je pense t'es née à deux km de la grille ouest, Clara ? Du bon côté de la ville !
 

- Alors, un beau jour, j'ai fait mes valises et j'ai rejoint l'Estaque, ses kakous, ses cagoles et ses troquets. 

 

La mer, qu'on voit danser, au fond de notre verre

" - Marseille, j'y suis né. Mes ancêtres ont dominé la ville. Je m'en fous ".

- Y a pas que les cagoles de l'Estaque, dans la vie. 

- ...

- Y a les Goudes. Callelongue. Les calanques.

- Les dieux buvaient du vin, et ensuite la mer devenait vineuse. C'est pour ça. Vérifie dans l'Odissey.

- Oui, Omer, mais du rouge ou du rosé ?

 
 

GOODIE-GIRL shootée à l'Estaque, dans une petite chambre comme qui dirait louée à l'heure, juste en dessus ce banal troquet :

"- À quoi rêvent ces jeunes gens ?"

- À quoi, mon ami ? Ils aimeraient plus de DÉTAILS 

- Niet. Niet pour l'instant, mec. LES GOODIE GIRLS SONT DOMAINE RÉSERVÉ. 

 je vois... L'instant décisif aussi... Très réservées. Du moins, c'est ce qu'elles disent.

 
 

L'IRRESPIRABLE PHÉNOMÈNE DU DOUBLE

Un jour où j'explorais selon mon habitude les sites les plus douteux, je suis tombé sur une image, qui me sauta aux yeux et me plongea dans une insondable perplexité : une femme qui ressemblait à Sappho serrait les attributs d'un homme qui se trouvait être à quelques millimètres près celle de mon DOUBLE. Or, comme l'écrit Freud, entre autres, un double est très contrariant, et dans ce cas, il devenait même mon concurrent. 

Etait-ce le double de SAPPHO ? Elle démontrait de deux mains expertes - dont on connait bien les vertus - toute l'immense technique que possèdent les femmes pour métamorphoser ces parties viriles - qu'elles ne possèdent pas et qu'elles ne possèderont jamais. 

- À quoi rêve Sappho quand elle est allongée sur son matelas en laine ? Jolis, ces contrastes. Plus détaillés ? Oui... Oui, mais je regardais surtout LA FILLE. La fille, ses bras, ses seins et son sexe.

 

 

Actualités

18/03/2018 16:13
Reportage sur le thème des champs abandonnés, avec leurs paysages devenus désertiques, leurs murets - bancaoùs - qui s'effondrent, les fantômes de leurs troupeaux de moutons ou de chèvres, et puis leurs ciels en souffrance. Intéressant. Grave : les champs abandonnés, avec en arrière plan, parfois,...
22/07/2017 10:13
Retour sur de vieux voyages, avec le grand XX, en Citroën CX, roulant sans jamais respecter les limitations de la loi, allant de garage en garage, de maison en maison, tout ça pour voir, faire connaissance, serrer des mains... La plaine givrée le matin à 9h00 encore, quand nous quittions la...
11/03/2015 10:13